Partagez | 
 

 t r a s h ∴ pv. rain, pane, aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Administratrice reine
de la pop
avatar
Messages : 106Sand : 137Date d'inscription : 04/09/2016Autres visages : Lily CollinsSexualité : HétéroOccupations : MercenaireAvatars : Sakura Haruno - Naruto

KIDNAPPING
570 WORDS
NOTES, PV. RAIN, PANE, AARON

Cette fois-ci, le boulot était facile. Doublement facile car en duo -même trio. Tout avait été organisé à l'avance avec ce fameux Rain. Joann ne connaissait ni d'Adam, ni d'Eve son partenaire, mais pourquoi pas. Boleyn voulait faire peur à ce bouffon de service. Une histoire de gamin, Boleyn était un enfant gâté et tout ceux qui le lui rappelait se faisait taper sur les doigts par des gens qu'il choisissait totalement au hasard. Et cette fois-ci, c'était son tours à elle. Bonjour la jolie bourse d'or ! Et tout ça en faisant quoi ? Emmener ce gars dans ce vieux bâtiment qu'ils avaient trouvés après quelques rapides recherches. Le droit de l'amocher un peu avait été longtemps débattu ; la conclusion en était que plus il s'en souviendrai, mieux ce serait pour tout le monde. Est-ce que ça importait Boleyn comment ses "employés" s'occupaient de cet insolent ? Pas le moins du monde, tout ce qui l'importait, c'était les résultats ; que cette vermine ne jure plus jamais sur lui en place publique.  

Habillée en noir de la tête au pied, elle se remémorait une énième fois le dessin qu'on lui avait montré. Un portait dit très ressemblant, un déviant masqué. Pourquoi pas... C'était ce soir qu'ils allaient  agir. Et elle se souvenait, c'était il y a quelque jours, lorsqu'une énième fois elle avait croisé ce gars à ce fameux bar. Aaron était toujours de bonne compagnie et elle lui avait alors proposé de passer faire un tour, histoire de boire un petit thé. Il avait dit qu'il viendrait, il savait où se situait le "local". Joann attachait ses cheveux en une petite queue de cheval, histoire qu'ils ne la gênent pas au moment venu. Vingt et une heure ; c'est le moment.  

Joann sort de son appartement miteux après avoir prit tout ce dont elle avait besoin et se dirige vers le point de rendez-vous. L'automne est là, alors que le vent frais enveloppe les corps chaud, les cous de recroquevillent dans leur col. Et mains dans les poches de sa veste en cuire, la rose marche dans les rues assombris par la saison. A ce coin de rue elle croise le fameux brun ; s'en suit un simple signe de tête comme bonjour. Joann regarde inlassablement de loin ce type, hector.

« C'est un gringalet. Ça va être peut-être plus facile que je ne le pensais. Mais ne le sous-estimons pas, ça ne pourrai que nous perdre. Bon, on fait comme on a dit ? Tiens, j'ai pris le sac. dit-elle en lui tendant un sachet en toile. Il va s'en doute se débattre, fais attention. »

excusez-moi, c'est mauvaise, j'ai honte :c

YOU'LL NEVER KNOWN THE PSYCHOPATH SITTING NEXT TO YOU.
+ PHARAOH  LEAP
Sujet: t r a s h ∴ pv. rain, pane, aaron Sam 1 Oct - 18:56

_________________



Dernière édition par Joann le Dim 23 Oct - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 29Sand : 67Date d'inscription : 23/09/2016Sexualité : Passion avant toutOccupations : PickpocketAvatars : Eren Jeager - SnKAge : 19

Words: 583

kidnapping

De sa longue surveillance, Rain était fatigué. Lorsqu'il repérait une cible, il ne l'observait jamais plus de dix minutes au risque de perdre sa discrétion et qu'on le remarque. Il n'avait pas besoin de longues minutes pour attraper du regard toutes les zones susceptibles de contenir un petit trésor dont il serait ravi de s'emparer. Mais, là, tout était différent. Le but du britannique de constituait pas un banal vol de bourse, ce qu'il devait dérober était bien plus conséquent et contrairement à ses butins habituels, celui-ci bougeait et était muni d'une volonté propre. Sa lèvre inférieure se retrouva embêtée par ses dents tandis qu'il levait le nez, s'accordant un léger répit.

Cela l'embêtait dans un point de vue différent duquel on pourrait s'attendre – ou peut-être pas lorsqu'on connait sa "profession". Kidnapper une personne ne semblait pas attenter à ses principes ni le choquer outre-mesure. Non, vraiment, il s'en moquait car il savait que ce cher damoiseau ne serait pas amoché au-delà du raisonnable.
Haussant les épaules, il referma sa veste brune correctement et croisa les bras. Au même moment, sa partenaire entra dans son champ de vision ; dur était de la louper avec cette tignasse rose. Quelque chose chez cette donzelle le dérangeait sans qu'il ne puisse mettre le doigt dessus mais, contrairement à son habitude, Rain gardait la bouche fermée devant elle. Il avait beau ne pas aimer travailler en duo, puisque pour lui tout était question de survie et uniquement de la sienne, l'anglais savait la boucler lorsqu'il le fallait à moins qu'il ne désire mettre à mal leur plan.

Se débattre, hein.. Songea-t-il après avoir écouté les propos de la jeune femme. Cela lui paraissait évident mais il était bon de le préciser. Si lui savait qu'il n'était pas idiot au point de croire qu'il serait aussi immobile que les objets qu'il vole chaque jour, ce n'était pas le cas de cette inconnue. Il tendit le bras et lui arracha presque le sac des mains. Cette façon de faire ne lui plaisait pas, il était plus du genre à attirer la personne dans son piège, à l'abri des regards, sans que personne ne comprenne où il avait disparu et pour combien de temps - à cette pensée, il se rendit compte qu'il avait déjà imaginé un plan de kidnapping dans sa tête et ceci le fit frissonner d'effroi. De temps à autre, il réussissait encore à se surprendre et il se questionnait ; à quel point était-il dérangé ?

Rain planqua le sac sous sa veste et, plongeant ses mains gantées de mitaines, se dirigea d'un pas léger vers sa cible, le fixant d'un air insistant mais il joua de sa démarche naturelle pour que l'on ne remarque pas l'objectif "malsain" qui le motivait à franchir cette distance. S'humidifiant les lèvres par un petit coup de langue, il se planta assez près dudit Hector pour avoir l'occasion de lui tomber dessus, mais pas assez pour qu'il se doute de quelque chose. Dans tous les cas, ce serait bien trop soudain pour qu'il réalise réellement ce qui lui arrive....

« — Bouh. »

NOTES:Ouais, euh, je savais pas trop comment foutre l'action direct, donc je n'l'ai pas écris, mais Hec' (si c'bien toi après) tu fais comme tu veux avec c'que j'ai mis. OvO Soit tu dis direct que t'as un sac sur la tête après le bouh, soit euh, bah comme tu veux, voilà.

Sujet: Re: t r a s h ∴ pv. rain, pane, aaron Lun 3 Oct - 1:06
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice panée
à la poile
avatar
Messages : 71Sand : 140Date d'inscription : 11/09/2016Sexualité : pansexuelOccupations : homme sandwich & bouffon publicClasse : déviantAvatars : zacharie, off

[hrp; je n'ai pas encore eu le temps de coder mes posts, donc le voici bien laid, bien moche. + excusez du retard, je n'avais pas vu la réponse de rain rip
& en plus c'est nul crazy ]



Hector, diable, Hector, qu'avais-tu donc encore fait ? Probablement le résultat de tes actions, de tes paroles. Comme d'habitude, en fait. Tu as probablement déjà oublié le pourquoi du comment tu t'apprêtes à te retrouver dans une situation bien délicate. Tu parles tant, aussi, que tu ne peux pas te souvenir de toutes tes pensées; loin de là.

Mais Hector, franchement, Hector, cette fois-ci, tu as du aller bien loin. Et tu n'as toujours pas perdu ton insouciance enfantine – si ce n'est maladive – qui hante ton cœur. Parce que quand quelqu'un te fixe en se rapprochant de toi, tu es censé le ressentir, non ? Sentir des yeux braqués sur toi alors que tu parles encore une fois de n'importe quoi. N'importe comment. N'importe quand. Et tout seul, en plus de ça. « […] bien entendu, il faudrait pouvoir faire un salto arrière en même temps qu'un grand écart, ce qui peut être dangereux pour une gazelle, mais si je deviens une princesse alors peut-être que je pourrais ordonner à un crapaud de transformer une biche en gazelle avec des jambes humaines afin d'y parvenir ? Oui mais dans ce cas, ça serait vraiment stupide que ça n'existe pas déjà … où est marraine la bonne fée comme on a besoin d'elle ? […] » Et ainsi de suite.

Alors non, Hector, tu n'as pas réussi à percevoir cette petite chose essentielle qui aurait pu te sauver ta nuit. Parce que comme d'habitude, tu es encore bien à côté de la plaque. Et tu continues de parler, sans prendre en compte que désormais l'autre peut sûrement entendre toutes tes bêtises sans fin, sans même remarquer le nouvel arrivant, de toute façon. Bravo Hector, bravo. Tu es le plus beau nigaud du monde aujourd'hui. Tu fixes trop l'horizon, les bras enroulés autour de ton ventre, les mains cachées sous tes manches, l'air penseur au masque. Tiens d'ailleurs, l'air penseur au masque devrait être adopté à la place de l'expression au visage. Ce serait un grand pas pour sortir du racisme de la peau; une portable vers un monde de visage d'argile et –
Et tout cela sonne presque comme un dialogue à la Hector.

Tu es presque décidé à partir, Hector, quand le malheur parvient enfin. Tu entends le bruit significatif d'un fantôme, ce bouh qui dévoile l'identité de ton adversaire; un esprit! es-tu déjà persuadé. Sauf que lorsque tu veux te retourner pour voir ce qui est en face, tu te retrouves à manger du tissu – façon de parler – parce qu'on vient de te mettre un sac – probablement digne de ceux à patates – sur la tête et ce n'est vraiment, mais alors vraiment, pas agréable. Alors tu lèves les bras en l'air, plutôt que de l'enlever ou autre, et tu recommences à parler. Bien sûr, Hector, parler avec un sac sur la tête. « Ah vil fantôme ! Je sais que tu voulais prouver au monde que tu peux faire bouger des objets, comme tout bon poltergeist, mais mettre un sac sur moi c'est vraiment stupide. Mais je suis fier de toi alors si tu veux on peut jouer à colamaya ensemble. Ou à cache-cache. D'ailleurs on peut même inventer un cachemaya si tu veux, non ? Non ? Et, tu fais quoi là fantôme ? »

Parce que t'es un peu stupide sur le coup, et qu'il faut avouer que tu ne t'étais encore jamais fait kidnapper.
Mais un fantôme aussi.
T'es con.
Sujet: Re: t r a s h ∴ pv. rain, pane, aaron Sam 15 Oct - 15:03
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice reine
de la pop
avatar
Messages : 106Sand : 137Date d'inscription : 04/09/2016Autres visages : Lily CollinsSexualité : HétéroOccupations : MercenaireAvatars : Sakura Haruno - Naruto

KIDNAPPING
570 WORDS
NOTES, PV. RAIN, PANE, AARON

Enervé ou mal poli au possible, son associé lui arrache le sac des mains sans plus de commentaire. Joann fronce les sourcils, elle n’aime pas sa façon d’agir, d’être, de montrer à quel point le travail en équipe le désespère. Une haine monte en elle illico-presto. Il ne lui en a jamais trop fallu pour que le brasier en elle se réveille ; la moindre petite chose qui l’embête rallume la flamme de la colère. Elle sert les dents, encore une chose qui lui déplait et son point cognera la table, et si ça main doit faire jaillir le sang, tant pis -ou mieux. Adossé au mur, la rose regarde son acolyte se casser faire tout le boulot, tant mieux pour elle s’il préfère s’occuper de ça tout seul, elle fait claquer sa langue, énervée au possible. SALE GOSSE. Son regard dévie vers le claironnant Hector, son bras droit secoué par de légers spams réprimés.

Hector déblatère des paroles insensées, sa débilité étant apparemment son signe distinctif. La mercenaire n’est pas sûr de ce qu’il dit, mais vu son air étonnement bête, elle n’est pas certaine que ce qu’il dise soit très intelligent. Elle se met alors à avancer. S’approcher lentement, doucement, tel un chat ; capuche sur la tête, engouffre ses mains dans les poches de son sweat. Et ce n’est que lorsque le vaurien qui lui sert de collègue encapuchonne l’autre incapable qu’elle ne  se décide à agir. Se mettant à la droite de la victime pour l’attraper fermement par le bras sans dire un mot. Les passants regardent, certains incertains, est-ce que ça fait partie de la prestation ? Y’en a même un qui applaudis à leur passage, peut-être que ce bouffon le fait chier depuis un moment, ou peut-être qu’il est tout simplement con. En tout cas, une atmosphère glacé règne maintenant sur la place, le bouche à bouche étant le meilleur allié des curieux. Faire une scène publique était le meilleur moyen de calmer tout le monde ; qu’ils arrêtent de penser qu’ils sont libres de dire ce qu’ils veulent. Que tout ce qu’ils font n’ont aucune répercussion, mais ne dit-on pas qu’on ne récolte que ce que l’on sème ?

« Ferme ta gueule ou ça va vraiment mal s’passer pour toi, grogne-t-elle, les dents serrées déjà excédée par le flot de paroles inutiles que déblatère l’homme. »

Elle n’avait ni l’envie, ni la patiente de lui expliquer, et de toute manière, elle n’avait pas à le faire. A quoi s’attendait-il ? Qu’elle l’assoit à une fontaine pour lui donner une tasse de thé en lui expliquant gaiement qu’en fait il s’était fait kidnapper ? Eh bah il apprendra à ses dépend que la vie n’est pas une succession de choses biens et que des fois pour avancer vos mieux se faire taper se la gueule. Les rues défilent rapidement et bientôt les voilà, les trois, à l’intérieur du fameux local. Les vrais choses commencent maintenant.

Cagoule toujours sur la tête ; Joann fait signe de la tête vers la chaise pour dire à Rain de le poser là. Hector est sur la chaise, assis. Et la demoiselle lui attache les poignets fermement (#SM /mur) à l’arrière de la chaise grâce à de la corde. Elle se relève et croise les bras, se calant sur un mur :

« Bon, j’imagine que tu sais pas pourquoi t’es là… Vu comme tu parais con… »

YOU'LL NEVER KNOWN THE PSYCHOPATH SITTING NEXT TO YOU.
+ PHARAOH  LEAP
Sujet: Re: t r a s h ∴ pv. rain, pane, aaron Dim 23 Oct - 23:37

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: t r a s h ∴ pv. rain, pane, aaron
Revenir en haut Aller en bas
 
t r a s h ∴ pv. rain, pane, aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ♣ set fire to the rain
» AZS Ҩ Nobody, not even the rain has such small hands
» Présentation de Blue Rain
» JUN KANG ► Bi Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Songes :: “ Le Royaume :: Hypnos :: quartier du nord-
Sauter vers: