Partagez | 
 

 you're a mean one (lana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Administratrice panée
à la poile
avatar
Messages : 71Sand : 140Date d'inscription : 11/09/2016Sexualité : pansexuelOccupations : homme sandwich & bouffon publicClasse : déviantAvatars : zacharie, off

[hrp; non il n'y a toujours pas de code, mais un jour ça viendra, un jour ça viendra + au début je voulais te demander ton avis sur ce wtf mais, nous y voilà]


Chers lecteurs, il est important de commencer ce texte par une mise en garde d'une influence hors normes. Ce qui va suivre est digne d'un film d'Hollywood, ou même d'une adaptation d'un livre de Tolkien en trois films – il est bel et bien ici question du Hobbit – et il est donc important que tout film – à l'écrit ou à l'écran – commence par ce genre d'avertissement. Éteignez vous téléphone, ne parlez pas à votre voisin mais surtout, surtout, soyez concentrez.

Dans le cas de ta présence, Hector, il est important d'oublier le sens du mot logique et de ne plus chercher à comprendre les mots qui s'échappent de tes lèvres. Il est aussi conseillé de ne pas faire attention à certains de tes gestes et dans le cas actuel précis, oublier à quoi tu ressembles. Il n'est pas question de ton visage atypique, mais de ce que tu portes au cou. Après tout, comme dirait ce bon vieil Aaron – même s'il ne le dirait pas – les colliers c'est has been. Mais une question se pose, là, face à nous : cela explique t-il pourquoi tu portes un cadre autour de la nuque ? Un cadre de miroir ou de peinture; tu n'en as pas la moindre idée et pourtant il est là, autour de toi, comme si de rien n'était.

Toi, tu sais très bien pourquoi tu fais tout cela. C'est pour Lana. La charmante Lana, le rayonnante Lana. Tu ne sais pas si ça lui plaira, cette petite blague. Tu lui fais souvent, en plus. Faire semblant d'être un mort. Sauf qu'elle sait, maintenant, que c'est toi, que c'est faux. Mais c'est pas grave, ça te fait plaisir. Alors tu continues, encore et toujours, quitte à ce que cela fasse de toi un relou, un chiant. Mais c'est pas grave, tu t'excuseras en la câlinant, ou en lui frottant ses douces joues avec tes manches bien trop grandes.

Mais avec toi, rien ne se passe jamais comme prévu, Hector. C'est pour cette raison que quand tu la trouves enfin, tu es tout paniqué. Tu as oublié ta mauvaise blague et tu te retrouves face à elle, à moitié en train de pleurer. Tu chouines comme un gosse à qui on aurait fait peur, Hector. Et ta voix est si affolée, presque brisée. « Lana … Lana … » Tu gesticules tel un insecte, le cadre qui pend autour de ton cou tel un écriteau quand tu fais de la pub. Tu te de reprendre ta respiration, mais c'est bel et bien à une vitesse grand v que tu te retrouves à lui expliquer tout cela. « Lana ! On a un problème, un gros soucis, aussi gros qu'un oiseau imaginaire qui ne sait pas voler. Plus gros qu'un canard, oui oui. » Tu fais d'abord une pause, levant les bras au ciel, comme pour mimer une ombre malsaine. « Je l'ai vu dans les lignes du mur, Lana ! Les lignes du mur ne mentent jamais ! Jamais ! »

Tu lui attrapes le bras, pour la tirer vers le mur en question, un peu plus loin de vous. Tu ne marches pas trop vite, ne tires pas trop fort, bien trop occupée à continuer de parler – encore – en même temps. « C'est horrible Lana, horrible ! C'est une terrible prophétie qui est écrite ici … Pire que la mort tu vois le genre ? C'est vraiment vraiment trop horrible. Mais c'est écrit dans les lignes du mur, viens voir, viens voir vite ! Plus vite ! S'il te plaît Lana ! » Et tu la pousses devant le mur. Elle, elle ne doit voir que des pierres, mais pour toi, c'est bien plus. C'est l'apocalypse. Alors tu fais des arabesques sans sens contre la roche, comme pour lui matérialiser tes idées, toujours en étalant ta voix dans l'air. « Un monstre vert poilu avec des spaghettis sortant sa bouche va venir dans la montagne. Tu le vois, hein Lana ? Et il va faire quelque chose de mal, de terrible ! C'est pas écrit quoi, mais si le mur le montre c'est forcément mal ! Il faut qu'on agisse, Lana, il faut l'arrêter avant ! On doit faire des affiches, les placarder en ville, prévenir les gens de ce danger ! C'est important Lana, tellement important, tu comprends ? Tu comprends, hein Lana ? » Et tu lui prends les mains, ce masque qui ne bouge pas, marqué par quelques larmes.
Sujet: you're a mean one (lana) Ven 4 Nov - 20:47
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
you're a mean one (lana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lana
» Lana Anthana, chronique umbarane
» (F) LANA PARRILLA - mère (réservée)
» [F] Lana Parrilla ⊰ We all need our family
» Freine, tire un peu plus fort sur les rennes ~ le 09-06-2012 à 16h20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Songes :: “ Le Royaume :: Hypnos :: quartier du sud-
Sauter vers: