Partagez | 
 

 Flashback // Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fondateur &
Administrateur
avatar
Messages : 37Sand : 50Date d'inscription : 26/06/2016Sexualité : BisexuelOccupations : Prince à temps pleinsAvatars : Ashley Park // Siobhan Chiffon

Ce qu'il y a de magique avec l'enfance, c'est cette capacité de s'émerveiller de tout et de rien, mais surtout des choses les plus futiles et insignifiantes - cette faculté de profiter de chaque moment de la vie. Comme un brin d'herbe fraîchement coupé, une brise douce et légère, un rayon de soleil qui vient vous lécher la joue doucement. Le temps file et défile, mais les enfants n'en ont pas conscience. Ils passent leur temps à courir, rire, jouer, faire des bêtises, et s'inventer des histoires. Beaucoup d'histoires.

Et Arsonist ne dérobait pas à la règle.


Le soleil était haut dans le ciel et l'air était frais. Les jours raccourcissaient de plus en plus - signe que l'automne approchait. Mais Arsonist s'en fichait. Petit enfant qu'il était, il n'avait à peine conscience des saisons et du changement de température. Alors quand sa maman lui a demandé de mettre un gilet, il a bien sûr répliqué. Il a évidemment boudé. Et il a capitulé. Car il voulait sortir avant tout. Il voulait profiter des grands jardins du château qui l'avaient vu grandir et jouer avec ses amis.

Maman dépêches toooi, allez !

Fit le jeune Martell sur le pas de la porte, attendant que sa mère finisse de se préparer pour qu'elle l'accompagne. Ce qu'elle pouvait être longue maman quand elle voulait. Ils allaient juste au parc du château, pourquoi elle mettait autant de temps ? Elle n'avait pas besoin de se faire belle maman, elle l'était toujours, même le dimanche quand ils ne sortaient pas, même les jours où elle préférait rester en pyjama.

Je peux y aller tout seul !

Mais il savait très bien que c'était impossible - pourtant il tentait à chaque fois. Car il avait ce désir d'autonomie, à sept ans à peine, comme s'il voulait grandir bien trop vite, bien trop tôt. Et il se disait grand Arsonist, comme n'importe quel enfant de son âge, il voulait être adulte avant l'âge. Alors il insistait à chaque fois qu'ils sortaient, pour y aller seul. Mais à chaque fois maman refusait, et il ne comprenait pas pourquoi.

Je ne suis plus un bébé, tu sais.

Alors qu'il lui prenait la main lorsqu'elle ouvrait enfin la porte. Car malgré tout, il ne saurait pas où aller sans elle.

ft. sixtine || premier rpay pas top du tout, je t'aime chou ♥
Sujet: Flashback // Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there. Dim 11 Sep - 20:37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 13Sand : 49Date d'inscription : 10/09/2016Sexualité : HétéroOccupations : Reine d'HypnosiaAvatars : Lightning Farron - FF XIII


Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there.
with baby arsonist


Sept années.

Cela faisait sept années que son petit Prince avait vu le jour, et Sixtine en était chaque jour un peu plus folle. Notre petite reine s'était découvert un véritable côté maman poule et protégeait, le surprotégeait un peu trop. Ce qui était d'ailleurs très étonnant, car elle n'aimait pas son époux, du moins pas de l'amour qu'elle aurait voulu ; alors penser qu'elle pourrait aimer la progéniture que cet homme avait placé au fond de ses entrailles, la nuit de leurs noces, lui avait semblé totalement impossible. Puis elle avait commencé à le sentir se mouvoir en elle, elle sentait sa chaleur et rapidement, elle l'aimait avant même de l'avoir vu. Et lorsqu'elle vit ses grands yeux étincelants pour la première fois, elle sut qu'elle l'aimerait toute sa vie.

Ce jour là, elle avait pour la énième fois promis à son fils qu'ils pourraient sortir au parc du château, tous les deux. Sixtine tenait à s'occuper personnellement à s'occuper de son fils, malgré les nombreuses nourrices qu'on lui avait proposé, il était hors de question qu'on la sépare de son protégé. Alors elle l'éduquait seule, l'habillait seule, le nourrissait seule. Et l'emmenait seule se promener.

- J'arrive, j'arrive !

Arsonist se montrait souvent impatient lorsqu'il s'agissait de sortir ; il ne comprenait pas encore qu'en tant que reine, elle se devait d'atteindre la perfection. Alors oui, ça lui prenait du temps. Mais elle se pressait quand même, pour ne pas faire languir trop longtemps son fiston qui l'attendait dans l'entrée.

Les fins doigts de la jeune reine s'étaient resserrés autour de la petite main du jeune garçon. D'un regard tendre, elle vérifia qu'il avait bien suivi ses recommandations et qu'il avait bien enfilé son gilet, puis appuya sur la poignée de la porte pour ouvrir cette dernière.

- Pour moi, tu seras toujours mon bébé.

Un doux sourire s'esquissa sur ses fines lèvres, le regard couvant, puis passa la porte. Le soleil lui réchauffa le corps tout entier, la légère brise se glissa dans ses cheveux. Sixtine pris une grande inspiration, et avança dans le parc. Après quelques pas, elle choisit le lieu de jeu favori de son fiston et finit par lui lâcher la main, s'asseyant gracieusement sur un banc à l'ombre d'un grand chêne dont les feuilles commençaient à jaunir.

- Allez va jouer, mais fais attention d'accord ?



Sujet: Re: Flashback // Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there. Dim 11 Sep - 22:11


Dernière édition par Sixtine M. Martell le Ven 23 Sep - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur &
Administrateur
avatar
Messages : 37Sand : 50Date d'inscription : 26/06/2016Sexualité : BisexuelOccupations : Prince à temps pleinsAvatars : Ashley Park // Siobhan Chiffon

L'air était frais dehors et le petit prince resserra inconsciemment ses petits autours de ceux de sa mère lorsqu'ils sortirent. Le nez tourné vers le sol et les joues légèrement gonflées, il affichait un petit air ronchon, voulant faire comprendre à sa maman qu'il boudait. Il ne voulait pas être un bébé toute sa vie, car cela voudrait dire ne jamais grandir, ne pas pouvoir faire comme les grands. Et Arsonist voulait déjà faire tellement de choses.

Il voulait conduire sa propre voiture, et avoir une grande maison, avec une piscine en chocolat. Il voulait boire ce sirop rouge que maman appelait du vin et qu'elle lui interdisait. Il voulait veiller tard, et manger ce qu'il voulait. Il voulait se promener tout seul dans les rues d'Hypnosia. Il voulait voyager, aller loin, voir de belles choses.

Et il rêvait, tellement.

Il rêvait d'aventures, de devenir pirate ou bien explorateur, pour ne plus rester enfermé dans son château. Il s'inventait des histoires avec de méchants sorciers et de princesse qu'il devait sauver. Parce qu'Arsonist voulait avant tout être un héros, et combattre les méchants qu'il y avait dans les livres que maman lui lisait.

Et c'est alors que celle-ci lui lâcha la main, le laissant aller où il veut. Il n'attendit pas une seule seconde et se précipita dans le parc en s'écriant un oui oui ! - même s'il l'avait à peine écouté. Et, sans se retourner, il alla retrouver quelques-uns de ses amis qui l'attendaient dans l'herbe. Il échangea quelques mots et se mit à courir après l'un d'eux en riant.

Il avait déjà oublié sa mère, la laissant assise sur ce banc. Et pourtant, il savait qu'elle était là, intérieurement. Sous cette illusion de liberté, il se savait en sécurité. Et cela le rendait insouciant, tellement insouciant. Il se disait adulte, mais le petit prince avait encore la naïveté de l'âge, l'insouciance de son temps, et surtout, surtout, l'inconscience des plus téméraires.

Et ainsi, il s'éloigna, encore et encore, jusqu'à quitter le champs de vision de sa mère. Mais l'insouciance lui faisait croire qu'il était en sécurité.

 Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there || ft. sixtine
Sujet: Re: Flashback // Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there. Ven 23 Sep - 21:29
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 13Sand : 49Date d'inscription : 10/09/2016Sexualité : HétéroOccupations : Reine d'HypnosiaAvatars : Lightning Farron - FF XIII


Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there.
with baby arsonist
Son sourire ne quittait pas ses lèvres.

Son petit s’était mis à bouder, contrarié qu’elle l’ait traité de bébé. La petite maman en était à la fois attendrie et amusée ; naturellement, c’était à cet âge là que les enfants rêvaient le plus. A cet âge-là qu’ils voulaient tout faire comme les grands. Elle aussi, à son âge, elle rêvait d’être grande ; aujourd’hui, elle aimerait avoir sept ans de nouveau. Sixtine ne pouvait qu’imaginer les aventures et les désirs qui habitaient le sommeil de son enfant. Et parfois, le soir, alors qu’elle le bordait après qu’il se soit endormi, et qu’il voguait sur le bateau des songes vers les rivages de l’imaginaire, elle lui embrassait le front pour chasser ses cauchemars, et laissait la veilleuse allumée pour veiller sur lui en son absence. Et elle lui murmurait ces mots.

« Plus tard, tu pourras tout faire. Mais tu as encore tant de temps pour tout découvrir. »

Secrètement, la reine espérait que plus tard, en grandissant, son fils réaliserait qu’elle ne faisait que le protéger. Pour l’heure, il était encore trop jeune pour le comprendre et se contentait de vouloir la fuir pour aller jouer dehors, tout en restant couvé par son regard bienveillant.

Tandis qu’elle l’observait jouer. Sans jamais le quitter des yeux, pour qu’il se sente en sécurité. Pour qu’il sache qu’elle interviendrait au moindre pleur, au moindre cri, au moindre bobo. Et rassurée de n’entendre pour l’heure que des rires, elle s’abandonna à ses propres songes. Car si tout autres que ceux d’un enfant, ses rêves étaient en soi similaires à ceux du petit garçon. Dans ses rêves, Sixtine retrouvait la petite fille. Celle qui lisait des romans à l’eau de rose et courait dans les champs, des fleurs sauvages plein les cheveux. Sixtine continuait d’espérer pouvoir un jour retourner courir pieds nus dans l’herbe. Sixtine continuait d’espérer vivre un amour fou et passionnel. Sixtine, comme son fils, rêvait.

Ses paupières se firent lourdes de songes, et bien vite, elle n’entendit d’Arsonist plus que le lointain écho de son rire. Mais en rouvrant ses iris d’un bleu si profond, elle ne vit qu’une pelouse vide. Alors elle s’inquiéta. Peut-être en vain ; mais mieux valait prévenir que guérir. Alors elle se leva, et se mit à scruter les alentours, en effectuant quelques pas dans l’espoir d’apercevoir son garçon, en vain.

- Arsonist ?

Interrogea-t-elle à haute voix. Une fois d’une voix posée et douce. Une seconde fois un peu plus fort. La troisième fois, la crainte lui avait brisé la voix. Elle saisit un coin de sa longue robe pour dégager sa jambe, et marcha à toute vitesse, dans la direction d’où elle avait cru entendre son petite s’exclamer pour la dernière fois.

- Arsnonist ? Où es-tu, mon chéri ?

Morphée, faites qu’il aille bien.

Sujet: Re: Flashback // Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there. Ven 23 Sep - 23:53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Flashback // Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there.
Revenir en haut Aller en bas
 
Flashback // Reality is a lovely place, but I wouldn't want to live there.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Songes :: “ Le Royaume :: Hypnos :: le château-
Sauter vers: